La Maison Astrolabe, vers une expérimentation de Maison de Répit en Occitanie – Présentation E-Congrès de la SFAP en septembre 2020 à Strasbourg

Communication POWERPOINT AUDIO retenue au E-Congrès de la SFAP à Strasbourg en septembre 2020

La création de maisons de répit est soutenue par l’Agence Régionale de Santé Occitanie qui prévoit l’expérimentation de trois projets durant deux ans.

Suite à un appel à candidature, La Maison Astrolabe a répondu cet été 2019 avec enthousiasme pour développer les soins palliatifs et l’accompagnement de proximité en lien avec la Collectivité Professionnelle Territoriale de Santé du Grand Gaillacois. Ce sera un lieu de vie comme à la maison, situé entre le domicile et l’hôpital en zone semi-rurale et pourvue de toutes commodités.

Ainsi, l’objet de ce projet est de faciliter l’accès aux soins palliatifs et leur déploiement.
En France, nous avons eu à cœur de fonder le Collectif National des Maisons de Vie qui s’est naturellement rassemblé autour de Laure Hubidos suite à l’expérience de la maison de vie de Besançon. Ce collectif promeut un modèle pérenne dans le paysage des soins palliatifs en lien avec les structures et associations existantes. Un rendez-vous au Ministère des Solidarités et de la Santé est prévu le 13 décembre 2019 afin de proposer la nécessaire actualisation du statut.

Méthode :

Le projet consiste à construire une maison de répit à orientation palliative, d’une capacité de douze chambres de plain-pied autour d’un patio. Son architecture s’inspirera de La Maison de Gardanne sur un terrain encore non bâti mis à disposition par la mairie du village de Cahuzac-sur-Vère dans le département du Tarn en Région Occitanie.

Elle sera destinée à accueillir des personnes gravement malades pour des séjours de répit d’une durée de 9 à 120 jours. Les proches aidants pourront les y accompagner pour une pause dans le long parcours de la maladie, du handicap ou du vieillissement.
Ce sera un lieu pour se ressourcer, faire le point sur sa situation lorsqu’un séjour à l’hôpital n’est pas nécessaire. Pour autant, le besoin de soutien se faisant sentir, il s’agira de rompre l’isolement fréquent et de prévenir l’épuisement des aidants. Sans préalable de pathologie ou d’âge, à l’exception des mineurs, les demandes seront évaluées par une équipe de coordination formée aux soins palliatifs et aux soins de supports.

La continuité des soins s’intègrera dans le parcours de soins coordonnés avec les professionnels du domicile. La télémédecine y trouvera une place précieuse.
Elle s’inspirera des modèles anglo-saxons où le bénévolat trouve une place centrale dans l’accompagnement, l’organisation, les activités, la recherche de financements et la formation.

Perspective :

C’est une initiative portée par des professionnels issus du réseau de santé, des personnes sensibilisées et impliquées dans le développement des soins palliatifs à domicile. La maison sera coordonnée par des infirmier.e.s ; dans ce cadre, si un diplôme d’IPA (infirmière de pratique avancée) en soins palliatifs voit le jour, il pourra rencontrer ici une de ses justifications les plus prégnantes…

Mots-clés : Maison de répit, CPTS, ARS

Bon congrès et à très bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s