Parler de la mort sous les toits

« Si la mort n’est pensable ni avant, ni pendant,

ni après, quand pourrons-nous la penser ? »

                                                                           

Vladimir Jankélévitch

 

 

À partir de lectures et de la diffusion de films, l’idée est de créer un espace de parole libre et bienveillant autour de la mort, du deuil et de nos expériences d’accompagnement.

Entendre et partager ce qui nous touche,

Chacun de nous…

bandeau

Un lieu ouvert à tous…

Un rendez-vous organisé par l’association La Maison Astrolabe prévu à La Maison des Associations à Cahuzac-sur-Vère ou dans une maison à Lintin selon la saison.                                                            

Mais qui peut s’organiser chez vous, sous votre toit dans notre région du Gaillacois et de l’Albigeois dans le Tarn.

parler de la mort sous les toits

Affiche à télécharger ici ☞ parler de la mort sous les toits

Renseignements : lamaisonastrolabe@gmail.com ou 06 14 44 75 29

 

Et pour aller plus loin :

  • Rencontre sous le magnolia

    « Une fois par mois, des soignants passent devant le magnolia de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Ils sont médecins, infirmiers, psychiatres, psychologues, psychomotriciens, malades, amis, fille et fils de, mère et père de. Ils sont là parce qu’un comédien va lire pour eux Marguerite Duras, Hélène Cixous, Daniel Pennac. Sa voix va résonner dans la petite pièce aux poutres apparentes, rebondir sur la table remplie de victuailles, thé, gâteaux et même champagne. Ce texte parlera de la mort, cette grande inconnue qu’ils côtoient chaque jour. Ils vont écouter puis parler. Réagir au texte, raconter des souvenirs, revenir sur des événements, des sentiments. La littérature va donner sens à leur pratique. Comme ça, simplement. Un mercredi par mois, de 18h à 20h.

    Quand ils pénètrent dans l’unité des soins palliatifs c’est la fin de la journée, ils sont fatigués, mais il semble qu’ils ne manqueraient pour rien au monde ces

 « Rencontres sous le magnolia ».Des amoureux de la langue qui veulent mettre des mots sur la mort, contourner le tabou. Des médecins-humains qui n’ont pas envie de porter seuls le poids des histoires des autres. »

 

 

apéro de la mort

 

Apéro + mort = ?

Créé en Suisse, le concept du café mortel n’est pas nouveau. Mais Happy End a choisi de baptiser cette conversation autour de la mort autrement. En utilisant le mot que tout le monde redoute : « mort » et en l’accolant avec le mot apéro. Nous n’allions pas nous retrouver autour d’un café à quatre heures de l’après-midi, alors le terme semblait plus adapté. C’est aussi volontairement provocateur : accoler un terme qui évoque un moment de convivialité et un autre banni des conversations.

 

Lire la suite sur :  Happy End 

 

 

 

Venez comme vous êtes, en toute simplicité…

N’hésitez pas à proposer vos lectures, témoignages ou films.

 

 

Delphine Calicis,

co-animatrice

Infirmière,  Soins Palliatifs et Accompagnement

Master 2 de Philosophie, École Éthique de La Salpêtrière

 

logo rectangle lma

Une réponse à “Parler de la mort sous les toits

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s